31/08/2022 - Reflex WMS + mécanisation : la Covap réduit de 95 % le nombre d’erreurs de préparation de commandes

Suite à la mise en place d’un système de transstockage et de convoyage pour bacs, piloté par le logiciel de gestion d’entrepôt Reflex WMS, la coopérative vendéenne est en mesure de traiter simultanément 60 commandes, contre huit auparavant, et a constaté une réduction de 95 % du nombre d’erreurs de préparation de commandes.

Grenoble, le 31 août 2022 – Reflex Logistics Solutions (Hardis Group), éditeur de logiciels d’exécution logistique, annonce que la Covap, coopérative vendéenne qui compte 500 artisans adhérents, pilote son système de mécanisation avec son logiciel de gestion d’entrepôt Reflex WMS. Cette évolution de l’organisation logistique a permis d’augmenter significativement la performance opérationnelle et d’améliorer la qualité de service apportée à ses adhérents.
 

Reflex WMS : chef d’orchestre des processus « man to goods » et « goods to man »
La Covap est une coopérative de groupement d’achats basée depuis 1982 à La Chaize-le-Vicomte en Vendée, qui approvisionne 500 artisans (électriciens, plombiers et réparateurs d'appareils électroménagers, etc.) en matériel de chauffage, électricité, sanitaire, plomberie, cuisine et électroménager. Depuis 2016, elle est équipée du logiciel de gestion d’entrepôt Reflex WMS pour gérer sa plateforme logistique de 12 000 m2. En 2019, pour absorber la croissance de son activité et traiter plus efficacement les 3 000 lignes de commandes reçues par jour (représentant 300 à 500 commandes en moyenne), la coopérative a mis en œuvre un transstockeur et des convoyeurs pour bacs. Le miniload assure le stockage de 10 000 articles de petite taille (sur les 20 000 produits stockés dans son entrepôt) et automatise leur acheminement vers les tables de préparation de commandes.

La mise en place de ce système de mécanisation a nécessité de revoir les processus logistiques : dès qu’une commande d’un adhérent est passée sur le site e-commerce, elle est transmise à l’ERP puis à Reflex WMS. Le logiciel de gestion répartit les préparations en fonction des typologies de produits : calcul des itinéraires de prélèvement par les opérateurs (« man to goods ») ou envoi d’un ordre d’acheminement des bons bacs du transstockeur sur les deux ateliers de préparation de commandes (« goods to man »). Dès que les prélèvements sont réalisés, Reflex WMS puis l’ERP sont automatiquement mis à jour. Chaque commande est ensuite consolidée pour être dirigée vers les quais de transport, avec un cut off à 18h pour une livraison le lendemain.
 

Réduction du nombre d’erreurs de 95 % et amélioration de la productivité
Suite à la mise en œuvre du transstockeur, couplée à un système de contrôle pondéral, le nombre d’erreurs de préparations de commande est passé de 40 par jour à une ou deux, en moyenne. Du côté de la productivité, 30 commandes peuvent désormais être préparées simultanément sur chacune des deux tables, contre quatre auparavant. La qualité des informations de stocks pour les articles de petite taille s’est également améliorée avec la mise en place d’un inventaire tournant : « nous demandons à nos opérateurs de compter le nombre de pièces contenues dans les bacs dès que le système constate un écart de stock », détaille Wilfried Ferré, directeur logistique de la Covap.


Dans les prochains mois, la Covap va poursuivre ses investissements logistiques. « Le rapprochement avec la Coopérative des artisans girondins (COPAGIR), qui compte 90 adhérents, va nécessiter l’ouverture d’une seconde plateforme en Gironde », indique Wilfried Ferré. Pour éviter les troubles musculosquelettiques liés aux déplacements des produits lourds, la coopérative va s’équiper de deux nouveaux transtockeurs miniload et à palettes. Ces nouveaux systèmes seront également pilotés par Reflex WMS. L’ensemble devrait être opérationnel fin 2024.